La Fédération du BTP du Var est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Entrepreneurs et artisans du BTP, tournés VERT demain !

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

Continuer à fédérer dans « l’archipel français »

Le 23 juillet 2019

A l’occasion de nos 8èmes Rencontres de la Construction qui se sont tenues le 11 juillet dernier à Hyères, nous étions très nombreux, présents, à interroger les concepts de représentation et de représentativité avec une question directe : qui me représente ?

Difficile, en effet, de passer sous silence l’agitation sociale et la crise de représentation politique de ces derniers mois dans notre pays sans nous interroger sur l’incidence de ces bouleversements sur notre profession et sur  notre propre représentativité professionnelle au sein de la branche BTP.

Notre réflexion s’est exercée autour de 4 engagements propres à donner davantage d’assise à notre Fédération dans ce double défi de la représentation et de la représentativité :
• Faire le pari de la jeunesse, pour dire aux jeunes diplômés de l’ESJDB qui recevaient leurs diplômes, comme aux autres, qu’ils sont nos représentants de demain et la confiance que nous leur témoignons.
• Réhabiliter et légitimer les actions d’un lobbying aux vertus pédagogiques pour expliquer la complexité de nos métiers. Mieux comprendre pour mieux légiférer et mieux gouverner. C’est le marché que nous passons avec les autorités et que nous passons également avec nos adhérents pour ne pas confiner notre Fédération au seul rôle de prestataire de services, fussent-ils les plus performants. D’ailleurs, que seraient ces services syndicaux s’ils n’étaient pas le fruit d’un bon lobbying ?
• Renforcer notre représentativité dans l’artisanat du BTP pour confirmer notre position de leader et nourrir les plus belles ambitions pour les entreprises artisanales à commencer par la fin de cette frontière artificielle autour de l’effectif de 10 salariés. Un dirigeant d’entreprise de 7 salariés et un autre de 13 salariés ont-ils des problématiques si différentes ?
• Promouvoir, enfin, le modèle d’une indépendance financière totale pour les organisations professionnelles et que les adhérents soient seuls juges de notre efficacité et libres de payer une cotisation pour en bénéficier.

Face à la montée des individualismes, si bien théorisée par notre invité Jérôme Fourquet dans son livre « l’archipel français ; naissance d’une nation multiple et divisée », et des besoins croissants de services individuels, continuons à défendre l’intérêt général et à poursuivre les combats collectifs qui font l’ADN de nos organisations.

 

 


Le 23 juillet 2019