La Fédération du BTP du Var est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Entrepreneurs et artisans du BTP, tournés VERT demain !

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

« Merci pour Notre Dame, occupez vous à présent des misérables » Tweet imaginaire de Victor H. 2019

Le 09 mai 2019

On peut s’en offusquer et regretter que le sort des Hommes passe après celui de vieilles pierres.
Mais c’est ainsi. Les Français aiment leur patrimoine auquel ils sont très attachés. L’élan de générosité pour la reconstruction de la cathédrale Notre Dame de Paris le démontre.
Alors autorisons-nous à croire qu’en matière de solidarité il n’y a pas de hiérarchie et qu’une générosité en entrainera d’autres.
Autorisez-moi également à parler pour la profession que je représente et qui, au-delà du drame, ne boude pas son plaisir de voir nos compatriotes devenir soudain tous bâtisseurs dans l’âme et mettre tant d’espoir dans nos savoir-faire. Réjouissons-nous pour nos métiers les plus traditionnels qui attirent de nouveau la lumière, de voir les techniques et matériaux innovants occuper le devant de la scène et profitons de cet édito pour tordre le cou au début de polémique sur le pseudo manque de main d’oeuvre pour réaliser les travaux.
Les entreprises spécialisées en Monuments Historiques ont clairement affirmé que les compétences et la capacité de faire sont suffisantes en France.
Avec les dons annoncés, il n’y aura pas de problème financier pour ce chantier. Alors pourquoi le contraindre dans le temps ?
Sans vouloir polémiquer sur ce sujet, la décision d’achever le chantier de reconstruction en cinq ans doit tous nous interpeller. Pourquoi 5 ans et en vertu de quelle logique ou appréciation technique ? Pourquoi pas 4 ans ? Et si le chantier nécessite 7 ou 10 ans, devons-nous déjà chercher à rattraper un retard hypothétique ?
De l’avis même des chefs d’entreprises, ce sont les changements et contraintes de planning ajoutés à un manque de préparation des projets, dont les missions OPC* et SPS** sont parfois faméliques, qui créent les conditions propices aux accidents du travail et à la concurrence déloyale. C’est le constat posé par les professionnels de la construction, sans exonérer les entreprises concernées de leur part de responsabilité, sur le début d’année catastrophique pour les chantiers varois en matière de prévention des risques professionnels.
Arrêtons donc la pratique consistant à décider a priori la date d’inauguration d’un ouvrage pour ensuite faire le compte à rebours de l’opération et la faire entrer au chausse-pied dans un calendrier souvent trop étroit. Et de grâce, que chacun agisse mais à sa place.
 

 


Le 09 mai 2019